Refugio Frey

Après le circuito chico qui nous a un peu déçu par le manque de liberté et la difficulté de voir ce qui nous plait le plus, plutôt que ce qu’il « faut » voir, nous avons décidé une autre activité. Le circuit des lacs est impraticable, donc le mieux est encore de partait en trek.
Pour notre première tentative, ne soyons pas trop ambitieux. Un circuit de 5 h, classe moyenne: le refugio Frey, Cierro Catedral.
Nous partons avec le bus à huit heures 1/2, jusqu’au départ du sentier.
En réalité, la montée se fait assez facilement, ce n’est jamais de l’escalade, juste l’un ou l’autre passage plus difficile. Il faut parfois faire une halte pour reprendre son souffle, mais rien d’insurmontable. Il n’est pas deux heures quand nous arrivons au bout de la route.
Le spectacle majestueux, l’impression d’être dans ces montagnes, les pics, les roches, la neige, la végétation, les animaux… Un enchantement.
A partir du dernier quart d’heure, on sent l’altitude, et une fois franchi le dérnier gué, le vent se lève avec une violence rare. Il fait assez froid pour que nous n’ayons pas envie de nous balader bien longtemps. Tant pis pour le tour du lac!
Ambiance refuge alpin. Accueil chaleureux, sympa et très organisé, et savoureux, par le couple de jeunes concessionnaires du refuge.
Soirée d’ambiance montagne, surtout avec un groupe de skieurs français un peu déçus du fait qu’il n’y a plus de neige ici, tôt au lit, quand la lumière décline trop pour
pouvoir continuer à lire, une nuit à la dure. Pourtant nous ne démarrerons qu’après neuf heures pour la descente.
De nouveau une voyage agréable, il fait meilleur qu’hier, la route est assez facile. Nous croisons un groupe animé qui fait une pause à l’écart et nous salue d’un joyeux « freedom ». Ce sont les jeunes israéliens que nous avons laisse hier à Bariloche!
Juste une petite erreur de parcours nous fait rater le départ du bus pour rentrer en ville à midi et quart!
On prend son mal en patience, on s’attable devant un sandwich salade! et la dernière bouchée avalée, l’équipe de skieurs qui a passe la nuit avec nous au refuge arrive au parking. Ils nous proposent gentiment de nous ramener en ville, une aubaine dont nous osons profiter, bien que leur quatre quatre chilien soit bourré jusqu’à la gueule!
Arrivés à l’hôtel freedom, accueil immédiat, récupérer nos bagages, nous laver. La détente.
Demain 9:30, redepart vers El Bolson.
Disfrutar, en profiter sans s’inquieter. Je ne sais pas encore ce que nous y ferons, mais nous y allons.
L’essentiel du jour? L’accueil chaleureux et de ontract de tous qu’ils soient de vrais argentins ou seulement de passage, comme si de vivre ici nous rendait tous aussi agréables que les natifs du cru.

Leave a Reply