Une gare internationale

Je ne posterai pas de photo cette fois-ci, c’est juste un coup de gueule

Je devais conduire ce dimanche matin un voyageur pour Tokyo via Air France au terminal de la Gare du Midi, d’où son ‘vol’ commence par une liaison TGV avec l’aéroport de Paris CDG.

Entre la foire et le marché du Midi, il est quasi impossible d’atteindre l’entrée sud de la gare. Ce sont sans doute des circonstances exceptionnelles, mais pourquoi aucun fléchage n’est-il prévu depuis la petite ceinture ? Trop compliqué ?

Arrivés -enfin- au parking la surprise est de taille : le premier niveau est pratiquement vide, mais inaccessible : réservé, semble-t-il. En cherchant bien, on arrive au deuxième sous sol, mais là, il faut beaucoup de patience pour arriver à dénicher une place. Aucune indication sur l’état d’occupation du parking comme cela se fait si simplement ailleurs (voir le WSC). Il faut aussi beaucoup d’adresse pour introduire une voiture normale sur l’emplacement dessiné au sol. Heureusement que je ne conduis pas un gros 4×4 !

Enfin sorti de ce labyrinthe, je me trouve sur la place Victor Horta, véritable égout à ciel ouvert, d’une saleté repoussante entre les mégots, les papiers gras, les crottes de chien et les canettes (malgré la faune environnante, je n’ai pas repéré de seringue :-)). Et de plus pavé de grosses pierres inégales, juste de quoi me décourager, par précaution sans doute, de tirer ma valise à terre.

De la gare elle-même pas trop à me plaindre si ce n’est que le quai où je dois me rendre est encombré de deux véhicules service stationnés de front, conducteurs assoupis sur leurs sièges, empêchant le passage pour aller à la zone où mon train attend…

Retour au parking. L’automate de service qui me permettra de m’acquitter de la taxe ne fonctionne pas. Sur appel d’un préposé, je me vois enjoindre de me rendre au premier niveau -celui qui est quasi vide- pour trouver une machine en état de marche !

Dernier suspense : je tente de sortir par une autre issue que celle par laquelle je suis entré. Surprise elle est fermée par une grille au-delà de la barrière. Je suppose donc qu’en cette belle journée de congé hebdomadaire, cette entrée doit être inaccessible. Je m’arrête en tentant de résoudre le problème « par où dois-je sortir », juste le temps de me rendre compte que cette grille s’ouvre quand une voiture s’en approche. Le fait -malgré tout inhabituel- n’est signalé nulle part, ce serait trop simple.

Et on voudrait faire de la gare du Midi un point d’accueil pour une ville internationale. Ya encore du boulot !

Leave a Reply