les hirondelles

Le hirondelles reviennent quand reviennent les beaux jours. On a annoncé qu’on a vu des oies remonter vers le nord la semaine dernière. Il faut dire qu’ici, le temps est beau, même si quelques heures de brouillard tenace gâchent la vue. La température s’élève (plus besoin de pull le matin) et le soleil cuit quand on s’y expose trop longtemps.
Il sera temps pour nous e refaire nos valises et de remonter nous aussi vers le nord, mais cette fois-ci en quelques heures. Le problème du jour est : comment savoir ce que pèsent les dites valises ». il n’y a pas de pèse-personne dans l’appart loué, il n’y en a pas dans les commerces du coin. Le seul calcul des poids élémentaires additionnés ne donne qu’une très faible indication du poids total du bagage !
On va bien trouver une solution, il n’y a pas de problème (« maka mouchki » dit-on ici), il n’y a que des solutions. En attendant, je trie. Je ne reviendrai qu’avec ce dont je ne veux pas me séparer et je trouverai bien e-un amateur pour le reste. J’ai bien refilé à mon épicier du coin mes bouteilles d’eau vides et propres et il avait l’air enchanté ! Dans une société où la pénurie fait office d’abondance, il n’y a rien qui n’aie de valeur. Sauf peut être deux choses : les bouteilles en verre et les sacs en plastique. À part cela, tout se recycle ici. Témoin ce véhicule rencontré hier soir, qui sans renier ses origines, manifeste une très grande faculté d’adaptation.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Bon, sur ce je retourne au souk (le grand souk d’Agadir, El Had, où j’espère trouver un jeu d’instruments de précision : tournevis, clés plates, etc, de la taille correspondant à une montre ou une paire de lunettes. On m’a dit que ça existe « pas cher ».

Leave a Reply