L’essentiel

A force de vouloir éliminer l’accessoire, l’essentiel se fait rare.

Et en fin de compte, l’essentiel ne serait-il pas ce qui fait le quotidien, plutôt que « le jour où… » ?

Alors des essentiels, dans ce sens il y en a eu tant que je ne sais plus par lequel commencer.

Peut-être par un chiffre : 8.
avec la naissance de Camille
迦実 (kamii), après celles (en remontrant dans le temps) de Cloé, Anna, Mael, le nombre de mes petits enfants est passé en cette année 2007-2008, de 4 à 8.

Je trouve ça très symbolique. Avec ce chiffre, la première génération du 21ème siècle égale en nombre celle qui la précède : mes quatre enfants et leur compagnes/compagnon sont aussi 8, de la même façon que mes frères et sœurs et moi-même, soit six, avec nos compagnes/compagnons, 12, avions donné à Papy et Maman Renée 12 petits enfants.

Qu’on ne s’y trompe pas, l’essentiel à mon sens ce n’est pas le chiffre, ce n’est même pas la personne unique de chacun de ces tout petits : c’est ma surprise de constater que mes enfants sont à leur tour des parents, et qu’ils sont excellents dans ce rôle.

Je ne les y avais jamais imaginés, je n’aurais pas songé u n instant à les former dans ce sens. D’où ma joie de constater que la vie suit son cours avec sérénité, comme un long fleuve tranquille ( ?!).

Jour après jour, génération après génération, tous différents, et pourtant tous reliés par cet invisible fil de la vie, dont j’espère que vous savourez la puissance et la richesse.

One Response to “L’essentiel”

  1. Antoine dit :

    Waow, c’est vrai, Camille est deja la huitieme! Il faudra agrandir les tables lors des prochaines fetes de familles…

    On ne nait pas (grand-)parent, on le devient, mais c’est comme tout, et c’est ce qui nous pousse en avant!

Leave a Reply